Alexandrie

Alexandrie est une ville d'Égypte fondée par Alexandre le Grand en -331. Elle devint dans l'Antiquité le premier port d'Égypte et la capitale du pays. Elle sera à son époque l'un des plus grands foyers culturels de la Méditerranée, sa fameuse bibliothèque étant sans conteste l'un des principaux fondements de sa notoriété.La ville d'Alexandrie est située à l'Ouest du delta, entre le lac Maréotis et l'île de Pharos. Elle est rattachée à cette île par l'Heptastade, qui est une sorte de digue servant aussi d'aqueduc et qui a permis non seulement l'extension de la ville mais aussi la création de deux ports maritimes.

Origine

La ville est fondée en 331 av. J.-C. par Alexandre le Grand. Elle ne fut d'ailleurs pas la seule Alexandrie construite par le Macédonien : en effet on en a dénombré 32. Celle-ci était connue sous le nom d' Alexandrea ad Aegyptum et est devenue aujourd'hui Iskanderia. Avant elle, une autre ville du delta avait été occupée par les Grecs mais elle leur avait été offerte par Amasis: il s'agit de Naucratis. Elle se situe à environ 70 km à l'intérieur des terres et elle n'a eu que peu d'importance en dehors de son rôle commercial. Alexandre le Grand voulu construire Alexandrie sur la côte, malgré la mauvaise qualité du terrain dans cette zone et la côte particulièrement dangereuse à cet endroit du delta.La ville moderne a été construite sur les ruines de la ville antique ce qui rend les fouilles difficiles.Plutarque dans sa Vie d'Alexandre raconte comment une nuit, alors qu'Alexandre le Grand projetait de construire sa ville, il rêve d'Homère qui lui parle de l'île de Pharos. Au réveil, il serait partit voir cette île et commença à tracer les contours de la cité sur la côte qui lui faisait face.Il existe plusieurs hypothèses la concernant. La ville d'Alexandrie aurait été construite sur l'ancienne cité de Rakhotis mais on a peu de documents à son sujet. Il existe trois hypothèses au sujet de Rakhotis:pour certains, Rakhotis était un simple village de pêcheurs. pour d'autres, le terme rakhotis pourrait être traduit par « le bâtiment » qui se rapporterait aux premiers édifices dignes de ce nom construits par les Grecs près ou à la place de ce même village de pêcheurs ou d'un poste de garde. d'autres pensent même que rakhotis signifierait « le chantier » et ne serait pas une ville mais le nom donné par les Égyptiens à la ville d'Alexandrie au moment de sa construction. En effet, une grande partie d'Alexandrie a été construite d'un bloc et a du avoir longtemps l'apparence d'un chantier. Ce qu'on sait sur cette zone avant Alexandrie est cité par quelques auteurs grecs et romains qui font mention des populations établies sur les marécages entourant la région. Héliodore nous dit que les Égyptiens l'appelaient « le pays des bergers ». La région avait mauvaise réputation : « C'est là que tous les brigands d'Égypte ont leur cité ». La zone apparaît d'ailleurs dans de nombreuses légendes grecques.

Le port

Les dimensions de la ville sont bien plus importantes que celles de la plupart des autres villes de l'Antiquité. Selon certains auteurs, l'enceinte entourant la ville était longue d'une quinzaine de kilomètres. Cette enceinte a été modifiée depuis sa construction ce qui pose problème pour les reconstitutions. En effet les remparts d'origine ont été agrandis à l'époque romaine et une autre enceinte aurait été construite au XIe siècle par le sultan Ahmed Ibn Touloun. D'ailleurs plusieurs blocs du mur d'origine ont été réutilisés pour la construction du mur arabe.L'Heptastade (en grec : sept stades, de longueur) qui relie la côte à Pharos a été construit par Deinocratès, le même qui a fait le plan de la ville. Grâce à l'Heptastade, la côte a été agencée de façon a ce qu'elle ait deux ports, l'un à l'est et l'autre à l'ouest. Cela est souvent le cas dans la civilisation grecque, pour faciliter l'arrivée des bateaux à voile, qui sont soumis aux aléas du vent.La côte d'Alexandrie est une zone dangereuse et les bateaux en ont beaucoup souffert. Le port occidental (Port d'Eunostos) est large mais entouré d'une barrière de récifs mentionnée par Strabon et qui suit l'axe de l'île de Pharos. Il enfermait un autre port artificiel, le Kibôtos (grec : boîte, forme rectangulaire).Le port oriental (Grand-Port) est protégé par une presque île et par la pointe de l'île de Pharos où se trouvait le Phare mais son approche est dangereuse car son entrée est très étroite. De plus elle est soumise aux vents du Nord-Est et la mer y est complètement ouverte jusqu'à l'entrée du port. On a d'ailleurs découvert de nombreux bateaux grecs et romains (IVe siècle av. J.-C. au VIIe siècle après J.-C.) échoués au large du port.

Monuments

Le célèbre Phare d'Alexandrie sur l'île de Pharos, était comptée parmi les sept merveilles du monde antique. À plusieurs étages de formes différentes, le monument est englouti dans la mer proche de son emplacement d'origine. Bibliothèque d'AlexandrieLa non moins célèbre bibliothèque d'Alexandrie qui fut construite à l'époque ptolémaïque et fut réputé pour la richesse et le grand nombre d'ouvrage qu'elle renfermait (estimée à 700 000 volumes). Les causes de sa destruction restent encore obscures et font grand débat. Dans le cadre d'un projet conduit conjointement entre l'Unesco et l'Égypte, la bibliothèque du monde méditerranéen a été construit sur les ruines de l'ancien édifice ptolémaïque. Elle devrait pouvoir accueillir environ 5 000 000 de volumes.